À quoi sert la colchicine ?

La colchicine est souvent indiquée dans le traitement et la prévention de la goutte. Elle permet de soulager les inflammations douloureuses dues au dépôt de cristaux d’urate monosodique au niveau d’une ou de plusieurs articulations. Elle est plus efficace quand elle est prise précocement et elle peut être complétée par d’autres médicaments, voire des remèdes naturels.

Découvrez comment utiliser la colchicine.

Colchicine et douleurs articulaires

Alcaloïde extrait d’une plante dénommée la colchique, la colchicine est un anti-inflammatoire ultra efficace dans le traitement des crises de goutte. Elle agit en diminuant les douleurs articulaires et arrête la production d’acide lactique afin de maintenir un pH local normal.

Autrement dit, cette molécule empêche l’acidité qui favorise l’accumulation des cristaux d’urate au niveau du gros orteil et des autres articulations. En même temps, elle bloque la division cellulaire.

Colchicine – Posologie

Pour réduire le taux d’acide urique dans le sang et pour résoudre les problèmes d’hyperuricémie, il faut respecter la posologie de ce médicament. Généralement, ce médicament est à prendre matin et soir par voie orale au moment des repas.

Deux spécialités sont disponibles sur prescription médicale : le Colchicine Opocalcium® à base de colchicine seule, et le Colchimax® contenant en plus du témonium et de l’opium.

La dose maximale par unité de prise est de 1 mg, sans jamais dépasser les 3 mg par jour. En cas d’oubli, il faut poursuivre le traitement normal et s’abstenir de doubler la dose à la prise suivante. L’arthrite goutteusedisparaît normalement au bout de 3 à 8 jours.

Précautions d’emploi

Pendant un traitement avec ce médicament, il faut bien faire attention aux interactions médicamenteuses et au régime alimentaire adopté. Certains médicaments ne doivent effectivement pas être pris au même moment que la colchicine pour soulager la goutte et les douleurs chroniques.

En cas de douleurs intenses, il vaut mieux se tourner vers un antidouleur simple du genre paracétamol. Il faut également éviter les aliments riches en purines tels que les anchois, la viande rouge, le gibier, ou le hareng.

Colchicine – Effet secondaire

Cette molécule peut entraîner des troubles digestifs du genre diarrhée, nausées et vomissements. Elle empêche la division cellulaire alors que les cellules gastriques et les cellules de la moelle osseuse sont à forte division cellulaire. Donc, il est normal qu’elle présente une toxicité digestive.

La colchicine peut aussi être à l’origine de troubles sanguins. Elle peut diminuer la quantité de globules blancs et de plaquettes. Et parfois, elle peut même réduire le nombre de l’ensemble des cellules sanguines.

Enfin, les troubles musculaires et les troubles cutanés peuvent aussi constituer un effet indésirable. Mais ces symptômes disparaissent généralement dès l’arrêt du traitement.

Contre-indications

Outre l’hypersensibilité connue du patient à la colchicine, les principales contre-indications signalées sont une grave insuffisance rénale ou hépatique.

♥ En partageant cet article sur vos réseaux sociaux, vous aidez un proche ou une amie à découvrir à quoi sert un traitement à la colchicine. Merci de soutenir notre site ♥

Ne manquez pas cet article recommandé  ⇒ Le guduchi, un remède contre la goutte et crise de goutte

136 recettes anti-goutte

Découvrez nos recettes de cuisine faciles et gourmandes
Facebook
Twitter
Email
Les derniers articles :