Les aliments à éviter en cas de crise de goutte

La maladie de la goutte peut être très éprouvante pour celui qui en souffre. Dans le passé, elle était connue sous le nom de « maladie du roi ». Effectivement, elle était et reste étroitement associée à un régime riche en graisses et en purines. Cependant, en adoptant un bon régime alimentaire et en ayant une bonne hygiène de vie, vous pouvez rapidement surmonter les crises.

Un régime spécial goutte doit être alors pauvre en purines et doit permettre de faire baisser le taux d’acide urique goutte pour réduire l’apparition des douleurs de l’articulation.

Découvrez les aliments que vous devez éviter lorsque vous souffrez de la maladie de la goutte.

Les matières grasses

Elles participent énormément à l’activation de la crise de goutte et aux maladies associées comme l’arthrite. Mais aussi l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires. Les graisses saturées sont l’un des principaux déclencheurs des crises de goutte aiguës. Ce type de graisse est nocif pour les articulations et le cœur. Il empêche également notre organisme de réduire la concentration en acide urique du sang.

La consommation excessive de matières grasses peut donc facilement engendrer l’hyperuricémie. Elle contrarie l’élimination des dépôts de cristaux d’urate dans les articulations. En outre, la consommation d’aliments riches en graisses et sucres comme les sodas et la viande rouge favorise le surpoids. Elle provoque l’augmentation du taux de risque des crises de goutte à travers l’inflammation musculaire et du gros orteil. Si vous souffrez de la maladie de la goutte, il est recommandé d’arrêter la consommation de fromage, mayonnaise, et beurre. Leurs fortes teneurs en graisses constituent un danger pour la santé.

L’alcool 

Si vous êtes amateur de bières et de liqueurs de grande cuvée, il faudra malheureusement laisser tomber votre passion. Les boissons alcoolisées possèdent une quantité importante d’acide urique favorisant son élévation.

De ce fait, pour éviter d’empoissonner votre organisme déjà malade, vous devez réduire votre consommation au maximum. Il convient de limiter la consommation d’alcool à 1 verre par jour, et pas plus de 3 fois par semaine. Ils peuvent prendre à la place des litres d’eau ou des produits laitiers écrémés. C’est un moyen de traitement de la goutte permettant de lutter contre les crises de goutte.

La consommation modérée de vin (1 verre par jour) n’augmenterait pas le risque des crises de goutte. La quantité de consommation d’alcool fort qui peut être bien tolérée varie d’une personne à l’autre.

Les boissons alcoolisées aromatisées, les bières –avec ou sans alcool, et les alcools forts sont interdits.

Les viandes

La viande fait partie des aliments ayant un taux élevé en acides aminés et en acides gras. La viande -et les protéines en général, favorisent le développement de l’hyperuricémie chez les personnes qui y sont prédisposées. Elle est généralement associée à un risque accru de crises de goutte. Il est donc tout à fait logique qu’elle comporte un taux élevé d’acide urique. Ne pas trop en manger est donc une manière de prévenir la crise de goutte et les inflammations douloureuses de l’articulation, en particulier le gonflement du gros orteil. En réalité, une viande pesant 100 grammes contient au moins 200 mg d’acide urique. 

Si vous êtes friand des viandes, et que vous êtes atteint de cette maladie inflammatoire très douloureuse qu’est la maladie de la goutte, vous devez réduire votre consommation excessive pour préserver votre santé. Il est donc fortement recommandé de limiter la consommation de viande à 150 grammes par jour pour prévenir les crises de goutte.

Il est recommandé de favoriser les viandes blanches peu grasses comme la dinde, et de supprimer la viande rouge, la chèvre, l’agneau, le veau, le mouton et les gibiers. Y compris les pigeons, oies, canards, et perdrix.

Les fructoses

Les fructoses sont des aliments riches en sucre, car ils en possèdent en elles un niveau élevé. Or nous le savons tous, son excès peut déclencher un diabète et certaines études ont montré qu’un taux élevé d’insuline dans le sang peut entraîner l’élévation du taux d’acide urique. Le sucre est trop riche en acides gras ce qui fait de lui un parfait conducteur de l’acide urique.

Lorsque vous souffrez de la maladie de la goutte, vous devez donc éviter au maximum la consommation des crèmes glacées, de la confiture, et du miel.

Fruits et légumes

Certains fruits et légumes sont naturellement riches en purines :

  • Les légumes secs et les légumineuses, notamment les lentilles, haricots blancs, haricots rouges, pois cassés, pois chiche, flageolets (etc.)
  • Tous les choux sans exception, y compris le chou chinois (Wong Bok)
  • L’épinard
  • Les asperges
  • Les champignons
  • Le  radis
  • L’ail
  • Les tomates.

Tous les fruits acides, les agrumes, les piments, le poivron rouge, le melon, et tous les fruits secs doivent être bannis de votre alimentation.

Bon à savoir

Une étude publiée en 2012 révèle que les légumes contenant des purines végétales ne se transforment pas en acide urique (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4939435/ ).

Par conséquent, ils n’augmentent pas le risque de maladie de la goutte. Vous pouvez donc les ajouter à vos menus en toute sérénité.

Cependant, certaines personnes sont exceptionnellement réactives à certains aliments tels que les noix, choux, épinards, champignons, asperges, oseille, rhubarbe, figues séchées… Ces derniers occasionnent des crises de goutte chez ces patients.

Boissons

Les boissons riches en sucres, notamment en sucrose sont interdits :

  • Les boissons gazeuses
  • Les sodas
  • Les jus de fruits à base de cacao
  • Les jus de fruits frais ou pasteurisés.

Les sauces

Riches en sucres, en sel et en matières grasses, il faut renoncer à toutes les sauces industrielles comme la mayonnaise, sauces pour fondue bourguignonne, ketchup, etc.

Toutes les sauces fermentées comme la sauce Nuoc Mam et autres sauces asiatiques doivent être évitées.

Les abats

Quelques aliments à éviter en cas de crise de goutte
Dites non aux charcuteries et aux abats

Composée essentiellement de protéines animales, la consommation des abats constitue un risque important de déclenchement de la crise de goutte. En effet, leur taux d’acide urique est plus élevé que celui de la viande, environ 300 mg/100 g. Lorsque vous souffrez de cette maladie inflammatoire, vous devez donc bannir la consommation des abats et de toutes les charcuteries de votre régime alimentaire afin de réduire l’acide.

Cela inclut le foie, les tripes, le cœur, la langue, les reins et la cervelle. Évitez la viande en conserve ainsi que les saucisses, merguez, bacon, et salami. Les rognons et ris de veau sont également très riches en purines.

Les poissons

Eh oui, vous ne rêvez pas. On parle bien du poisson. Cet aliment aimé et prisé par tout le monde ne fait pas partie des aliments à privilégier. Il faut plutôt les éviter en cas de crise de la goutte. Et pour cause, il est très riche en acide gras, ce qui peut engendrer l’hyperuricémie dans le système sanguin et par conséquent la maladie de la goutte. La maladie de la goutte ou les crises de goutte non traitées conduisent parfois à l’insuffisance rénale et l’hypertension.  

Si certains types de poisson sont bénéfiques pour les douleurs inflammatoires et la gestion de la douleur, certains poissons peuvent être nocifs pour les patients qui accumulent un excès d’acide urique dans le sang. Pour soigner les crises de goutte, les personnes souffrant de la maladie de la goutte et celles qui ont des problèmes rénaux doivent donc éviter ou limiter la consommation de certains poissons. Il s’agit entre autres de la sardine, anchois, hareng, thon, carpe, brochet, truite. Mais aussi du saumon, de la morue, du cabillaud et des œufs de poissons. Les coquillages, moules, crustacés et soupes de poissons sont aussi proscrits car ils contiennent des taux élevés de purines pouvant conduire à des effets indésirables.

136 recettes anti-goutte

Découvrez nos recettes de cuisine faciles et gourmandes
Facebook
Twitter
Email
Les derniers articles :